mardi, juin 18, 2024
23.7 C
Yaoundé

Perspectives économiques mondiales : La croissance mondiale devrait être de 3,1 % en 2024

Perspectives économiques mondiales : La croissance mondiale devrait être de 3,1 % en 2024

Le rapport du Fonds Monétaire International (FMI), indique que la croissance mondiale devrait être de 3,1 % en 2024.

 

 

Afrique54.net | La croissance pourrait atteindre la barre de 3,2 % en 2025. Les prévisions pour 2024 sont supérieures de 0,2 % à celles de l’édition d’octobre 2023 des Perspectives de l’Economie Mondiale (PEM) en raison d’une résilience plus forte que prévu aux Etats-Unis, dans plusieurs grands pays émergents et pays en développement, et de l’appui budgétaire mis en place en Chine.

Les prévisions pour 2024-25 sont toutefois inférieures à la moyenne historique (2000-19) de 3,8 %, en raison du niveau élevé des taux directeurs appliqués par les banques centrales pour lutter contre l’inflation, du retrait de dispositifs d’aide budgétaire qui pèse sur l’activité économique dans un contexte de fort endettement, et de la faiblesse de la croissance tendancielle de la productivité. L’inflation ralentit plus rapidement que prévu dans la plupart des régions, face aux mesures visant à résoudre les problèmes liés à l’offre et le resserrement des politiques monétaires.

 

 

Pas de risque d’atterrissage brutal

L’inflation globale au niveau mondial devrait tomber à 5,8 % en 2024 et à 4,4 % en 2025, année pour laquelle les prévisions ont été revues à la baisse. Compte tenu de la désinflation et de la stabilité de la croissance, la probabilité d’un atterrissage brutal s’est estompée et les facteurs qui influent sur la croissance mondiale sont globalement équilibrés.

Du côté positif, une désinflation plus rapide que prévu pourrait conduire à un nouvel assouplissement des conditions financières. Une politique budgétaire plus souple que nécessaire et prévue dans les projections pourrait se traduire par une croissance temporairement plus élevée, mais au risque d’un ajustement plus coûteux par la suite. Une dynamique de réformes structurelles plus vigoureuses pourrait stimuler la productivité et avoir des effets d’entraînement entre les pays.

LIRE AUSSI

 

 

Influence des chocs géopolitiques

Du côté négatif, une inflation sous-jacente plus persistante ou de nouvelles flambées des prix des produits de base dues à des chocs géopolitiques, y compris la poursuite des attaques en Mer Rouge, et à des perturbations de l’offre pourraient prolonger le resserrement des conditions monétaires. L’aggravation des difficultés du secteur immobilier en Chine ou, dans d’autres pays, un virage déstabilisant vers des hausses d’impôts et des réductions des dépenses pourraient également être à l’origine de taux de croissance décevants.

Le défi à court terme pour les dirigeants consiste à bien gérer la descente finale de l’inflation vers les objectifs fixés, en modulant leur politique monétaire en fonction de la dynamique de l’inflation sous-jacente et, une fois les pressions sur les salaires et les prix clairement dissipées, en adoptant une orientation moins restrictive.

Assainir les finances publiques

Dans le même temps, il convient dans de nombreux cas, compte tenu du ralentissement de l’inflation et d’une meilleure capacité des pays à absorber les effets d’un rééquilibrage budgétaire, de mettre à nouveau l’accent sur l’assainissement des finances publiques afin de rétablir une capacité budgétaire à faire face aux chocs futurs, de dégager des recettes pour financer de nouvelles priorités de dépenses et de freiner la hausse de l’endettement public.

 

 

Des réformes structurelles ciblées et bien échelonnées permettraient de renforcer la croissance de la productivité et la viabilité de la dette et d’accélérer la convergence vers des niveaux de revenus plus élevés. Une coordination multilatérale plus efficace doit être mise en place notamment à des fins de résolution de la dette, afin d’éviter les situations de surendettement, de créer un espace pour les investissements nécessaires et d’atténuer les effets du changement climatique.

 

© Afrique54.net | Lucien Embom

 


AFRIQUE54 TV 

Impacts, dangers et opportunités de la sortie de l’AES de la CEDEAO: le regard de Nathalie YAMB

 

► Interview de Joakim Noah sur Afrique54 :  »le Cameroun est la terre de mes ancêtres »

 


 

 

 

Hot this week

LTIMindtree Strengthens Presence in Saudi Arabia

LTIMindtree Strengthens Presence in Saudi Arabia   Opens its Regional Headquarters...

Conflits : Le nombre de civils tués en hausse de 72% dans le monde

Conflits : Le nombre de civils tués en hausse...

Xi sends congratulatory letter on 30th anniversary of Chinese Academy of Engineering

► Chinese President Xi Jinping on Monday called on...

Xi delivers video speech to opening ceremony of UNCTAD 60th anniversary celebration

Xi delivers video speech to opening ceremony of UNCTAD...

Topics

LTIMindtree Strengthens Presence in Saudi Arabia

LTIMindtree Strengthens Presence in Saudi Arabia   Opens its Regional Headquarters...

Conflits : Le nombre de civils tués en hausse de 72% dans le monde

Conflits : Le nombre de civils tués en hausse...

Xi sends congratulatory letter on 30th anniversary of Chinese Academy of Engineering

► Chinese President Xi Jinping on Monday called on...

Xi delivers video speech to opening ceremony of UNCTAD 60th anniversary celebration

Xi delivers video speech to opening ceremony of UNCTAD...

Le président de Xinhua rencontre le président honoraire du 48 Group Club du Royaume-Uni

Le président de Xinhua rencontre le président honoraire du...

Xinhua president meets UN global communications chief

Xinhua president meets UN global communications chief "Xinhua is one...
spot_img

Related Articles

Popular Categories

spot_imgspot_img