dimanche, juin 23, 2024
20.8 C
Yaoundé

Cameroun: Des temporaires d’Elecam livrent leur part de vérité sur l’affaire des primes

Cameroun: Des temporaires d’Elecam livrent leur part de vérité sur l’affaire des primes qui démonte l’intox

Depuis quelques heures, une information circule sur les réseaux faisant état du détournement des primes des temporaires ayant travaillé à Elecam dans le cadre des préparatifs du double scrutin du 09 février dernier.  Contactés par nos fins limiers, les temporaires d’Elecam  livrent leur part de vérités  qui vient blanchir  la Direction Générale  que conduit Dr Erik Essousse, face allégations  d’un cyber activiste camerounais,  ligué contre le régime de Yaoundé.  Lire la version  des temporaires qui ont été fixés, depuis le 27 février 2020, sur la date de paiement des primes par leurs encadreurs.

Suite  à un post  sur la toile, par un cyber activiste  intitulé « Escroquerie et mépris des temporaires à Elecam »,  le journal La Voix Des Décideurs  et Afrique-54.com, ont initié une enquête  conjointe pour éclairer l’opinion sur ce qui s’avère comme une campagne de désinformation et d’intoxication sur ce qu’on pourrait désormais appelée « affaire de prime des temporaires d’Elecam ».

En effet, après la convocation du corps électoral par le Président camerounais Paul Biya, Elecam a procédé au recrutement des temporaires qui devaient travailler à la Commission Logistique et Transport.

Depuis 18 décembre 2019, ils ont été appelés en vaques successives pour le début du travail et en fonction de la demande dans les différents sites. Pendant deux mois, près de 1000 temporaires ont assisté la commission à la constitutions, vérification et acheminement des kits et matériels électoraux qui ont servi dans tous les bureaux de vote du pays lors du double scrutin municipal et législative du 9 février dernier.

Au regard des délais pressants et du chalenge à relever, le retard n’était pas permis. « Dès le 18 décembre,  il nous a été avisé que le travail se fera chaque jour pour être dans les délais et le travail a été planifié en quart c’est-à-dire trois équipes par jour dans un système de rotation de trois jours ou une semaine en fonction des chefs d’équipe ». Affirme un temporaire, étudiant à l’Université de Yaoundé II Soa, qui  déplore la caricature faite par l’auteur du post.  « Nous travaillons 24/24 à la Base mais en service de quart. C’est-à-dire qu’une équipe travail de 7h 30- 15h 30 l’autre prend la relève de 15 h30-24h 30 et la troisième équipe de 23h-7h 30», précise un temporaire, habitant  au quartier OLEZOA à Yaoundé.

Pour ce qui est du paiement, ils recevaient chaque jour un perdiem de 5000 F Cfa à titre de ration et frais de transport. Après deux mois de travail et après les remerciements du Directeur Général des Elections Erik Essoussé, le travail s’est achevé le mercredi 29 février pour la plupart des temporaires. Compte tenu de la complexité de ce scrutin, les responsables d’Elecam avaient alors informé  les temporaires  que les primes seront payées après les élections.

Elecam rassure

Une source à la délégation régionale d’Elecam Centre nous appris que « des groupes WhatsApp avaient été créés par équipe  où les temporaires sont en contact permanent avec leurs encadreurs sur l’évolution de la situation ».

C’est le cas de cet encadreur qui informait les temporaires qu’il avait à sa conduite jeudi le 27 février dans un groupe : « Les paiements s’effectueront dès le début de cette semaine à la base aérienne. Tout est prêt. Merci».

 Concernant le montant de la prime elle varie en fonction de la date de début de chaque temporaire. Car,  ils ont  été recrutés par vague et n’ont pas commencé le travail le même jour. Une ancienne ayant travaillée pendant la Présidentielle de 2018 témoigne sur le déroulement des activités en ces termes : « Elecam nous a recrutés ou on travaillait en service de de quart. Et chaque jour, on était payé d’une somme de 5000 frs. Après la fin de notre contrat, avec Elecam, ou chacun de nous a reçu une prime allant de 100 000 frs à 300 000 frs».

«  Et tout le monde avait reçu ses primes. J’ai été surprise de ce qui est dit sur les réseaux sociaux quand on sait que nos encadreurs nous ont informés  dans nos groupes respectifs qu’on sera payé dans quelques jours. Je sais qu’on a besoin d’argent. Mais aucune date fixe n’avait pas été communiquée. En 2018, Elecam a été réglo. Nous avons confiance en eux», déclare un membre du « Elecam 2020 Groupe 7 ».

Selon  un membre du « Elecam 2020 Groupe 2 »,   qui a confié  au correspondant d’Afrique-54.com cet après-midi que Elecam aucune date n’avait été fixée sur la date paiement des primes.

Interrogés  sur  la question  les responsables de la cellule de communication de l’organe en charge des  élections  au Cameroun,  la Direction générale a décidé de accorder librement les primes aux temporaires comme cela été fait toujours par le passé. Et c’est pour bientôt.

 

Marcien Essimi| Afrique-54.com

Hot this week

Au moins 42 Palestiniens tués dans des attaques israéliennes sur la ville de Gaza

►►Au moins 42 Palestiniens ont été tués dans des...

La Russie s’engage à répondre de manière adéquate si les Etats-Unis ferment son centre des visas

►► La Russie donnera une réponse adéquate si les...

Les propriétaires immobiliers de Hong Kong  envisagent la vente à perte

► ► Le marché immobilier de Hong Kong a...

Cameroun : Intégralité de la réaction de Maurice Kamto à l’« irresponsable » augmentation du coût du timbre de la CNI

►► « En plus d’être irresponsable, cette augmentation ne tient...

Topics

spot_img

Related Articles

Popular Categories